Archive | novembre 2005

le grand voyage, Sydney et Blue Mountains

vendredi 26.08
Ma nuit a été interropue sur le coup des 4 heures, par la sonnerie de messagerie de mon cellulaire. La tête dans le brouillard, j’espèrais un petit message gentil du valet de coeur, mais manque de chance, je vois "message de Marieke (ma petite-fille, qui loge chez moi et me garde les lieux), je me dis, tiens ma bichette a oublié le décallage horaire, et je lis tranquillement  : panique à bord, inondation à la maison, etc…………" d’un seul coup mes neurones se sont remis en place, j’ai vite fait bien fait le tour des possibilités de rupture dans mon environnement, en France c’est la fin de l’après-midi, et je suis un peu loin pour dépanner ce que je soupçonne d’être en mauvais état, alors à part couper le compteur d’eau dans un premier temps, je ne vois guère de solution autre, et après avoir renvoyé un SMS "ferme le compteur d’eau" je me suis rendormie illico presto pour l’heure et demie qu’il me restait à dormir.
Aussitôt levée, le temps de me rafraîchir un peu la façade, et, avant d’aller prendre une tasse de thé, je me suis connectée avec internet pour avoir des nouvelles de ma maison. L’inondation étant située là où je suspectais, je suppose que Marieke a pu en venir à bout, avec un peu d’aide, naturellement, j’espère en avoir confirmation.
A 7.30 H je suis pile sur les lieux de rendez-vous pour partir à la découverte de Sydney, partie en bus, partie en bateau de croisière avec déjeuner à bord.
J’ai bien entendu filmé et pris nombre de photos, quelques photos ci-après peuvent montrer les beautés de cette ville.
J’ai rencontré un couple, la mère et le fils qui venaient de Madagascar et qui parlaient français, mais ils ont quitté la partie du tour de Sydney avant la croisière, puis un autre couple, mais mari et femme avec qui j’ai sympathysé le temps de la croisière, ce sont des personnes qui venaient de polynésie française et qui ne voulaient pas rentrer en métropole immédiatement. La croisière s’est terminée à 14.30 H, eux sont partis faire du shopping et moi je me suis dirigée vers l’aquarium que j’avais prévu de visiter, cet aquarium est rempli d’une grande partie des espèces se trouvant dans l’océan indien et l’océan pacifique et sur la grande barrière de corail, ce fût un plaisir des yeux, j’y ai passé trois heures sans m’ennuyer.
Je suis rentrée tranquillement à pied, l’hôtel n’étant qu’à environ 2 ou 3 kilomètres du port. Je vais en profiter pour poster mes cartes postales j’en ai une dizaine à faire environ encore, mais j’ai du temps devant moi.
Je suis arrivée à l’hôtel il était 18.15 H je me suis donc reposée une petite demie-heure. J’ai mis mes appareils photo et camescope à recharger puis je suis allée au restaurant de l’auberge où doit avoir lieu le rendez-vous de départ des croisières et excursions diverses. Je ne m’en tire pas trop mal mon repas et ma tasse de thé me coûteront 10.50 $ soit environ 7 €.
 
Samedi 27.08
A 7.30 h, je me trouve sur les lieux de rendez-vous pour aller la découverte de Blue Mountains National Park, situé à 50 km environ de Sydney. Cette chaîne de montagnes est à un peu plus de 1000 mètres d’altitude, et selon mon guide bleu, c’est William Wentworth (queje ne connais pas, désolée de mon ignorance), qui, en 1713, ouvrit les plaines continentales aux explorteurs et aux éleveurs de moutons. Ce parc, d’environ 250.000 ha est un arrière-pays apprécié en été pour sa fraîcheur par les habitants de Sydney qui ne vont pas à la mer. Je n’ai hélas pas eu assez de ma journée pour explorer ce vaste domaine qui, à lui seul, vaut bien quelques jours de camping supplémentaires car je n’ai pas eu le loisir d’aller jusqu’aux cascades de Wentworth ni de visiter les grottes de Jenolan, encore une bonne raison pour moi de préparer un autre voyage ultérieurement.
Je suis de retour à l’auberge à 20.30 H, je commence donc à trier les vêtements et affaires qui vont aller dans mon sac à dos et celles qui resteront dans la valise car demain matin c’est le départ pour Hervey Bay station préalable à mon escapade à Fraser Island pour 3 jours. Entre chaque déplacement, je m’arrange pour "lessiver" afin de repartir avec mes vêtements propres, le plus possible, je ne sais jamais d’avance si l’endroit où je vais sera équipé correctement, mais pour le camping à Fraser Island, c’est sûr, il n’y a rien en terme de commodité !
 
J’ai pu admirer les "Three Sisters", ce sont trois pics sculptés par l’érosion.
Publicités

le grand voyage, visite de Sydney

25.08, suite….
J’ai trouvé l’agence relativement facilement ; nous faisons le point de mes bons d’échange et de mes prestations. Cependant, je me fait préciser une chose qui ne l’est pas dans mon itinéraire, c’est la catégorie des aéroports : domestique ou international, car lorsque j’ai pris le train en partant de Brisbane, il m’était indiqué les deux aéroports, je me suis donc bien fait confirmer que tous mes vols intérieurs à venir étaient des vols domestiques.
Une fois tout bien mis au carré avec confirmation du reste de mes réservations, j’ai repris le chemin de mon hôtel.
En cours de route, j’en ai profité pour passer par le lieu du rendez-vous pour le départ de la croisière du lendemain, destinée à me faire visiter la ville en bateau, par le bord de mer.
Je me suis promenée dans les magasins situés sur ma route, bref, je ne suis rentrée à l’auberge qu’à 18 heures.
J’ai fait une petite pause, puis je suis repartie à la recherche d’un petit resto. J’avais quand même remarqué un restaurant chinois avec des soupes attractives, après avoir tourné un peu, j’y suis revenue. Leurs soupes étant servies dans des bols de la taille d’un saladier, on en ressort gavée. Je suis rentrée à 19.30 H puis, avoir avoir pris ma douche, je me suis couchée devant la télé, mais mes yeux se fermaient tous seuls, j’ai donc fait l’extinction des feux à 21 H, j’étais crevée. Le sommeil m’a gagnée sans que je m’en rende compte.

le grand voyage, départ pour Sydney

Jeudi 25.08
Ce matin, lever à 6 heures. J’aime bien appréhender mes départs avec le plus de sérénité possible, sans stress de préférence. Mes bagages sont prêts dans le couloir, près de la porte d’entrée (en l’occurence porte de sortie). Je m’attaque au petit-déjeuner tranquillement, je tchatche avec mon "Cricri" sur MSN car je ne sais pas si dans les jours qui viennent j’aurai la possibilité de me connecter aussi fréquemment. Je n’ai pas eu mon "homme de coeur" avant mon départ, sa famille a du revenir de vacances, c’est bientôt la rentrée. Je lui enverrai un petit SMS ce soir, je sens quand même qu’il me néglige……….. Histoire d’amour indéfinie, ou plutôt mal définie, je suis sûre que mes trois mois d’absence seront un test décisif pour la poursuite ou non de cette relation.
……………………………………………………………………..
Ca y est, je suis dans l’avion. Je suis partie de chez Kate à 7.30 H, je devais acheter mon billet de train pour aller jusqu’à l’aéroport, car finalement j’ai décidé de ne pas prendre de taxi mais d’éprouver ma "débrouillardise". Je suis un peu stressée malgré moi, cependant je me raisonne, je ne suis pas en retard, loin de là, j’ai prévu un train d’avance, mais je dois en changer au premier arrêt et m’enquérir de la direction à prendre pour l’aéroport afin de ne pas me retrouver à Pétaouchnok les Bains.
Je stoppe donc à l’arrêt de Bowen Hill, il n’y a que deux quais, donc je demande aux renseignements car je ne sais pas si je change de quai, ou si c’est un train différent sur la même voie qui me conduira.
C’est bon, on m’indique que c’est l’autre quai et que l’aéroport domestique est le second arrêt.
Mon express arrive 7 minutes plus tard, je n’aurai pas eu longtemps à attendre, je m’installe donc sur un siège, mais les sens en alerte, j’ai toujours peur d’être limitée en temps pour descendre mes bagages, mais je dois reconnaître qu’en Australie le train ne redémarre pas tant que tu n’as pas terminé, il y a toujours une "vigie" qui surveille le bon déroulement de la descente.
J’arrive à l’aéroport à 8.15 H, j’ai le temps d’enregistrer mes bagages calmement, je ne suis pas en retard……..
Maintenant que je suis débarrassée de mon énorme valise, je vais faire un petit tour dans l’aéroport avant de rejoindre la porte 77 où j’attendrai patiemment l’annonce de l’embarquement.
Oui ! ! ! ! je comprend clairement les instructions qui sont données….quels progrès depuis mon arrivée, peut-être aussi que l’annonceur parle très bien.
Décollage, en vol pour Sydney !
………………………………………………………………………………….
Arrivée à Sydney à 10.26 H,
Me voilà dans l’aéroport, je vais pouvoir expérimenter mon savoir-faire car je dois rejoindre mon backpackers et la ville de Sydney qui est la capitale du New South Wales.
C’est une ville de 4.000.000 environ d’habitants, située près de l’océan, et, bien qu’elle ne soit pas la capitale de l’Australie, c’est la première métropole australienne, on a envie de venir en Australie rien que pour elle. On a l’impression que ses plages viennent se blottir contre elle, et de l’autre côté, les "Blue Mountains" ont l’air de la surveiller de loin. C’est une ville moderne et contrastée, avec ses gratte-ciel et ses petits cottages victoriens qui m’ont fait penser pendant un instant à la ville de San Francisco, ses jardins tropicaux et son quartier chinois.
On ne va pas à Sydney comme on va à Paris, on n’y trouvera pas de sites architecturaux, excepté son opéra, qui à lui seul vaut le coup d’oeil, ainsi que le Harbour Bridge que l’on peut escalader, mais c’est toute une ambiance, et cette ville mérite mieux que les trois jours que j’y ai passés.
Je suis encore dans le hall de l’aéroport où je me dirige vers un bureau d’informations. Là, une jeune fille m’indiquera qu’il est préférable pour moi de prendre les "navettes" plutôt que le train, ça me reviendra moins cher. Elle me donne donc les numéros correspondant aux quartiers desservis, dont le mien fait partie. Je suis rassurée, je n’aurai pas à trimballer mes bagages, je n’ai que 200 mètres à faire de mon arrêt jusqu’à mon auberge.
Je prends possession de ma chambre située au troisième étage, juste en face de l’ascenseur ! Je devrais plutôt dire que je prends possession de mon cagibit ; rien pour ranger les vêtements, mais comme il y a 2 lits superposés et que j’ai la chambre pour moi toute seule, je vais me servir du lit d’en bas pour préparer mes affaires du lendemain.
Je vais aller faire un tour pour repérer où sont les douches et les toilettes (très important), puis je décide de me rendre à l’agence afin de me mettre en règle avec les prestations convenues par mails.
Ce n’est pas très loin, environ 2 kms de mon auberge et relativement facile à trouver. Cette fois, je me concentre sur mon trajet consciencieusement et je pose des balises dans ma tête.

le grand voyage, dernier soir avant Sydney

mercredi 24 août
Ce matin Ian était à 9 heures à la porte, le temps de boire une tasse de thé, de ramasser mon sac à dos et nous sommes partis jusqu’à Mount Coot-tha, mais nous sommes restés en contre-bas pour la visite de son superbe jardin botanique, hier soir j’y étais avec Nick, mais en haut de la colline.
Nous avons passé la matinée dans ce jardin où sont cultivées une très grande partie des plantes et fleurs natives d’Australie, mais également des espaces consacrés aux espèces d’autres pays, tels le Japon et l’Afrique, divisés en lopins où poussent les arbres et bordés par des buissons floraux. La serre elle, recense les plantes tropicales et une grande variété de fougères.
Il y a également un grand plan d’eau où s’ébattent les canards et autres oiseaux de marais,
Nous sommes allés faire notre pause au restaurant, en terrasse en plein air. Il y avait bien un "dragon" qui se promenait dans le jardin, mais il a été plus rapide que moi, je n’ai pas réussi à le photographier, il était trop loin.
Après le repas, nous avons poursuivi notre promenade, puis nous avons quitté le jardin à 14 heures en direction de la gare où il m’a laissée. Sur mon conseil, il m’a déposée à Roma Street qui était plus près, j’ai fini par connaître les gares presque mieux que lui, à force de me promener dans Brisbane, j’avais fait mes reconnaissances. Lui, il a une voiture, le train il ne le prend qu’accessoirement.
Je suis rentrée pour faire une courte sieste, car la balade toute la matinée avec la chaleur, ça m’a épuisée, il ne faut pas oublier que, bien que nous soyons en hiver, nous sommes plus près de l’équateur et il faisait bien 25° avec un soleil qui plombait !
Après ma courte sieste (20mn) j’ai préparé mes bagages, j’ai également lavé mes affaires pour repartir avec un maximum de linge propre. A 18.30 H Ian est venu me récupérer car nous avions rendez-vous avec Kate à la city pour passer notre dernière soirée ensemble au restaurant.
Nous avons opté pour un restaurant gastraunomique, je leur ai offert le dîner, c’était bien le moins que je puisse faire pour les remercier de leur gentillesse. Nous sommes allés prendre le dessert dans un autre endroit, mais là, c’est Ian et Kate qui ont offert les desserts que nous avons pris dans une crêperie. En Australie, si on demande une crêpe, on se retrouve avec 3 ou 4 crêpes dans l’assiette, et derrière un repas copieux, c’est terrible !
Nous ne sommes pas rentrés très tard, vers 11.30 minuit, environ.
Au retour, j’ai bien vérifié mes bagages, il ne me restait plus que les affaires de toilette à ajouter dans le sac et mes pyjamas, demain, c’est le départ pour Sydney, c’est là que va réellement commencer l’aventure car je ne vais plus être "coconnée", même si j’ai fait pas mal de choses par moi-même, j’avais toujours, en cas de besoin, l’aide précieuse de Ian qui parle très bien le français, maintenant, je vais entrer dans l’inconnu il va me falloir mettre à profit les quelques connaissances que j’ai acquises et prendre un peu plus de confiance en moi.

le grand voyage

lundi 22.08
Ce matin je suis allée chez le coiffeur avec qui j’avais rendez-vous à 10 heures, le lundi est un jour de congé, il n’y a que des permanences pour les rendez-vous urgents. Mon départ pour Sydney étant imminent, il devient urgent de redonner de l’harmonie à ma couleur de cheveux dont les racines ont déjà plus d’un centimètre. Je suis donc reçue par deux jeunes coiffeuses, mais voilà, question vocabulaire, je n’ai rien prévu sur le jargon "tiffeur". Ce fût donc encore là, une bonne partie de rigolade. J’ai cependant apprécié l’accueil et les massages tête, nuque et épaules, c’était génialement relaxant.
Le comique de la situation, dans ce salon de coiffure était d’une part, que je ne maîtrisais pas parfaitement la langue anglaise, et d’autre part, que l’autre cliente était sourde-muette elle ne parlait qu’avec les lèvres (sans le son) et les mains, nous avions toutes les deux besoin d’une interprête, ce n’était pas triste ! J’étais de retour à la maison vers 14 heures, j’ai pris le temps de me restaurer, et l’après-midi j’ai fait un recensement de mes affaires afin de préparer mes bagages, je ne m’en sors pas trop mal.
 
Mardi 23.08
Je me suis levée tôt, enfin, pour un jour de repos, à 6.30 H pour faire mon petit tour sur internet, avant que mes filles n’aillent se coucher, mais en France il est 22.30 H je ne cours pas grand risque, ce sont des "couche-tard". J’ai pris le train pour la city vers 8.30 H afin de terminer la visite du musée et sa galerie d’Art. J’ai terminé vers midi, je devais rencontrer BEN, mais il n’a pas pu se libérer, je suis donc rentrée manger le poulet au curry que j’avais préparé.
A la suite de ça, je me suis permis une bonne sieste, d’une heure environ, interrompue brutalement par de violents coups à la porte, je ne savais plus où j’habitais.
C’était un copain de Kate (l’ami de fac de son frère dont j’avais fait connaissance la semaine précédente).
Nous avons discuté ensemble pendant près de deux heures. Ensuite est arrivé Nick, dont j’ai également fait connaissance la semaine passée, puis Tim (le réveilleur en fanfare) est sorti au-devant de Kate qui arrivait, accompagnée d’un ami, chacun s’est salué, Tim est reparti chez lui, Kate et son ami sont allés prendre un pot ensemble, du coup, Nick et moi sommes sortis, il m’a offert le resto dans un endroit qui surplombe la ville de Brisbane, près du Mont Koo-tha, c’est un endroit très touristique le vue de nuit y est magnifique.
Nous avons pas mal discuté et nous sommes rentrés. Il a regardé l’ordinateur de Kate et a copié mes photos sur un CD, que j’avais pris la précuation d’amener dans mes bagages, nous avons finalement passé une excellente soirée.
Demain matin, j’ai rendez-vous avec Ian à 9.30 H pour une autre balade.
 
 

le grand voyage, derniers jours à Brisbane

Samedi 20 août, suite….
Préalablement à mon départ pour Sydney, je suis allée faire quelques courses pour acheter ma petite bouteille de randonneuse que j’ai trouvée dans un magasin spécial équipement de camping.
Avant de rejoindre le clan des baroudeurs, j’ai quand même acheté une bonne bouteille de vin, car je ne sais pas pour les deux mois à venir dans quelles conditions je pourrais conserver ce précieux brevage.
Je suis revenue à la maison vers 17.30 H, Kate était sortie pour un peu plus d’une heure et nous avons pris chacune notre repas selon nos habitudes. à 20.30 h nous décampions direction Brisbane city, dans un pub irlandais. Cette fois, nous avons eu droit à notre concert ! Le chanteur était Irlandais, son répertoire m’a fait retourner dans son vert pays où j’étais allée en vacances 20 ans plus tôt, mais le temps paraissait suspendu. L’ambiance était super bonne.
Après son premier tour de chant, le chanteur est venu à ma table et nous avons discuté de l’Irlande, comme de bien entendu, et de diverses choses…. lorsqu’il a repris son tour de chant, il m’a dédié deux chansons romantiques et une pour Kate.
Je suis partie à regret car Kate était fatiguée, mon chanteur me faisait de grands signes amicaux et un "AU REVOIR" au micro, tout en chantant, "Ce n’est qu’un au revoir mes frères….." c’était limite émouvant, d’ailleurs ce n’était pas "limite", mais "émouvant" tout simplement. En repartant vers la voiture, j’ai rencontré un des élèves débutant du Collège d’enseignement de langue anglaise (un jeune asiatique) il était tout heureux de me rencontrer, mais Kate était pressée, je n’ai donc pas pu lui consacrer un peu de temps. Toutefois. Kate et moi étions très contentes, la soirée fût excellente ! Nous sommes rentrées à minuit et demie, je n’avais pas sommeil, j’ai un peu regardé la télé, mais finalement je suis allée au lit avec un livre, une demie heure plus tard.
 
Dimanche 21 août
Ce matin je me suis levée à 7.30 H, je ne sais pas encore ce que je vais faire de ma journée, il fait franchement très beau, mais j’aimerais trier un peu mes affaires, reprendre quelques leçons "clé" d’anglais et jeter les papiers inutiles.
J’ai déjà pris mon petit déjeuner depuis un moment et savoure ma troisième tasse de thé. Shaun vient de se lever, il était parti en vadrouille depuis vendredi, il n’a fait qu’une courte halte dans son lit samedi matin, puis il est reparti avec un copain sur la gold coast faire du surf.
Je l’entends manger bruyamment ses céréales (toc avec la cuillère contre le bol) tout en pianotant sur internet. C’est un gentil garçon !
Aujourd’hui j’avais l’intention d’aller visiter Bribie Island, mais Kate m’en a dissuadée en me disant que c’était plus une promenade pour les familles que pour les personnes seules. Je suis tentée quand même, mais si ce n’est que la plage et des aires de picnique. Je vais donc aller me doucher, il est déjà 9 h, préparer mon picnique et me ruer à la gare, il y a un train toutes les 20 mn, et en route vers Bribie Island si rien ne vient contrarier mes plans.
……………………………………………………………………………………..
Finalement, après avoir étudié le circuit, environ 45 km de distance, j’ai décidé de ne pas suivre mon idée première, j’ai pris le train jusqu’à South Brisbane et suis allée me balader au bord de la rivière en longeant le marché. Il y avait une exposition de voitures genre voitures de collection, des jaguars principalement, ma camera s’est promenée allégrement au milieu de ces beautés roulantes.
J’ai continué à me promener vers les aires de picnique, tout en traversant les jardins, je me suis arrêtée sur la Pagode Coréenne, édifiée pour l’exposition de 1988, je l’ai filmée et pris quelques photos.
Je me suis restaurée dans l’un des innombrables petits retaurants, puis j’ai continué ma route jusqu’au musée de la marine. Je n’ai pas été déçue, j’ai filmé quasi-intégralement tout le musée, ainsi que le sous-marin datant de la dernière guère mondiale. 
Tout en visitant le sous-marin, j’ai rencontré un vieux matelot avec qui j’ai fait la conversation, il m’a entraînée vers un mémorial où était notées les flottes qui avaient mouillé dans le port à Brisbane, et m’a indiqué le navire Français. J’en suis ressortie émue car ce sous-marin m’a évoqué des photos de mon père (qui était dans la marine et qui est décédé précocément) et je l’ai imaginé au cours de l’un de ses tours du monde sur l’un de ces vaisseaux exposés dans le musée.
J’ai ensuite poursuivi ma route en direction du musée d’histoire naturelle. Encore une fois je n’ai pas été déçue, mais je n’ai pas terminé ma visite, il y avait trop à visiter et je commençais à être fatiguée car depuis le matin je n’ai fait qu’une seule halte, lors de mon repas de midi. Donc à 17 h 30 je rentrais à "la maison".
J’ai préparé mon repas, Kate fatiguée se reposait car elle devait se lever tôt, elle s’est couchée de bonne heure. Je suis allée faire mon petit tour sur internet pour avoir quelques nouvelles, et là, j’ai eu la bonne surprise de rencontrer mon "homme de coeur" qui venait de rentrer de vacances en moto. Nous étions heureux de nous retrouver tous les deux.
Il est parti faire sa sieste, et moi ma nuit.
 
 

le grand voyage, fin des classes

vendredi 19 août
Aujourd’hui c’est le dernier jour de classe, ma dernière visite dans mon petit bar-restaurant habituel et ce matin je me suis offert le luxe des pan-cakes. Ces gâteaux sont servis avec la crème et la confiture, mais naturellement je boude la crème. J’apprécie, c’est un peu comme une crêpe un peu épaisse et mon petit déj de 6 heures est déjà loin.
A mon arrivée en classe, je rencontre Mrs YU qui me serre les mains très fort avec émotion, car c’est la journée des adieux. C’est Larry qui nous fait les cours ce matin. Nous avons pris la photo de classe hier avec quelques uns des élèves et notre prof Judy "la musicienne". Sacheiko la petite Japonnaise finit également aujourd’hui. Nous ne sommes pas très motivées à travailler, bien que j’en ai encore un énorme besoin. Junior n’est pas encore arrivé, il a dû encore avoir une panne d’oreiller, ses heures de sommeil sont comptées car il termine tard son boulot au restaurant.
Comme tous les vendredi, nous terminerons à l’heure du lunch, l’après-midi est réservé à l’étude pour les autres niveaux et nous, nous avons quartier libre.
Le directeur du collège vient nous remettre nos certificats de fin de stage, je suis assez satisfaite, il y a 6 niveaux de connaissance et mes appréciations sont notées au 5ème niveau : "capable de satisfaire à tous les besoins de survie et aux besoins sociaux limités" il me faudra refaire un autre stage ultérieurement pour atteindre le dernier niveau…… je suis quand même agréablement surprise du résultat, ça prouve ma progression. Pour l’anglais parlé, j’ai été récompensée pour mes "plans et rêves" puisque j’avais fait mon speech à propos de mon voyage, rêvé depuis la nuit des temps et de tous les obstacles que j’ai surmontés pour y parvenir, et mon auditoire me posait les questions sur mes motivations, et la conversation portait également sur leur surprise de me voir faire ce voyage seule (les gens de ma génération en général sécurisent leurs voyages), avec au départ mon peu de connaissance dans la langue. Je m’en suis apparemment bien sortie.
A la fin des cours, mes petits camarades de classe m’ont conviée à un barbecue coréen, ils voulaient me faire leurs adieux. Nous étions tous émus de nous quitter.
Nous sommes donc partis à pied jusqu’à South Bank, dans le parc il y a des endroits spécialement aménagés avec les barbecues sur les bords de la rivière Brisbane.
Je suis rentrée en fin d’après-midi, j’ai pris le train à la station de South Bank qui fait partie de ma ligne, et j’ai trouvé la gare très facilement, et oui… une fois n’est pas coutume de ne pas avoir à demander d’aide pour trouver mon chemin, je progresse !
Le soir avec Kate, nous sommes sorties, nous avions prévu d’aller voir un concert de jazz, je me faisais d’ailleurs du soucis car je n’avais aucune tenue de sortie j’ai donc fait "jean’s et baskets",
En fait, lorsque nous sommes arrivées, après avoir garé la voiture dans un immense parc presque desert, nous sommes allées jusqu’à l’endroit où devait avoir lieu ledit concert. Cet endroit ressemble un peu aux "docks" à Marseille, mais l’aménagement intérieur est un peu plus confortable. Le temps de boire une bière nous avons patienté tranquillement assises en attendant, mais au lieu du jazz nous avons eu droit à l’enregistrement d’une émission de télé, genre questions à la con entre 4 personnes (2 groupes de 2) de la chaîne ABC Brisbane.
Moi je n’y comprenais rien, mais la tête de plouc des participants ne m’inspirait pas plus que leur comportement d’enfants attardés et Kate n’était pas plus motivée que moi, nous sommes donc reparties vers un quartier tout à fait opposé, celui de Fortitude Valley, quartier chaud s’il en est, un mélange de quartier chinois et de Pigalle, très intéressant !
Nous sommes entrées dans un resto vietnamien où nous avons pris chacune une soupe.
Il aurait fallu voir nos tête quand nous avons vu arriver les récipients, ce n’était pas des bols, mais des saladiers, nous en avons eu pour nos dollards.
Nous sommes rentrées comme Cendrillon, bien sagement ! Kate est encore fatiguée des suites de son intervention chirurgicale, je respecte, mais ce quartier de Fortitude Valley me plaît beaucoup, très vivant, très coloré, c’est génial.
 
Samedi 20.08
Une grasse matinée pour moi aujourd’hui, lever à 9 h seulement. Toutefois, je vais profiter de ma paresse pour faire mon courrier internet, car j’attend que mon unique serviette de bains soit sèche pour aller à la douche. Kate est partie à 10.30 h  et ne doit rentrer qu’en début d’après-midi, nous nous croiserons car je veux aller balader en ville.
J’ai fait un lunch vite-fait avec les restes de crudité et de viande que j’avais préparé pour hier soir.
J’ai pris le train vers 14.30 h pour me rendre au centre-ville, je me suis promenée le long des quais, voir les différents départs du citycat.
Ian est parti pour le week-end chez son amie Jane sur la Gold Coast, pour travailler sa musique car il doit impérativement terminer sa comédie musicale avant son départ pour la Russie qui doit avoir lieu mi-octobre. Je le verrai probablement lundi.
Je réfléchis encore sur mon choix de départ pour Sydney, jeudi prochain, si je prends un taxi pour aller à l’aéroport, auquel cas je ne trimballerai pas mes bagages, ou si je prends le train, car on ne peut pas acheter le billet la veille, et je dois partir le matin tôt. Je n’ose pas trop me servir des automates pour prendre le billet car je ne connais pas suffisamment les lignes et je n’ai pas envie de payer une amende + le prix du billet pour défaut de ticket. J’ai encore quelques jours pour réfléchir.
 Quoiqu’il en soit, Les indications sont excellentes, je peux maintenant me débrouiller seule, mon point noir, c’est ma valise à traîner, et ce n’est pas rien.