Archive | janvier 2007

Prochain périple………….

J’ai entouré en rouge mes futures destinations,
départ Juillet 2007, retour septembre 2007.
 
 
 
 
 
 
La Tasmanie, de plus près,
 
 
 
 
 
En premier : J’ai prévu de passer trois semaines à Brisbane pour en explorer les alentours, au Nord la sunshine coast et au sud la gold coast, et au nord-ouest les parties montagneuses. Je suis reçue aux termes d’un échange.
En second, je prendrai probablement le bus pour Sydney, j’ai l’intention de prendre un "pass bus", ce qui me permettra de circuler sur un nombre de kilomètres établi, dans la zone Brisbane à Melbourne.
Je passerai environ une semaine à Sydney avec excursion dans les Blues Mountains (camping 3-4 jours) pour découvrir la nature en toute tranquillité, il y a des oiseaux magnifiques et un panorama fantastique, je n’y ai passé qu’une journée et ça m’a paru très insuffisant.
Ensuite en route sur Melbourne où je vais résider dans un petit village au Nord environ trois semaines également, en chambre d’hôtes, avec des activités et la découverte de la région, avec les habitants.
Pour finir, je rejoindrai la Tasmanie en avion où je passerai une ou deux semaines, je n’ai pas encore bien défini mon itinéraire, puis retour sur Melbourne où je passerai la dernière nuit avant de revenir en France.
 
Mon corps est ici, mais mon esprit est déjà parti là-bas, en grande partie.
 
Daniela.
 
Publicités

En avant !

 
 
«Des rêves, il en faut toujours. Je les préfère aux souvenirs.»
 
(G. Rébuffat)

Note de James Redfield

méditation

écrivain de « La prophétie des Andes » et « la dixième prophétie »,  même si vous ne les avez pas lus, vous comprendrez que ça traite de la spiritualité, en voilà un extrait :  

« J’espère que ces deux livres présentent ce que j’appellerais un tableau d’ensemble, une description évocatrice des sentiments, perceptions et phénomènes nouveaux qui vont déterminer la vie des hommes à l’aube du troisième millénaire. "

"Ceux qui pensent avoir déjà parfaitement compris et défini l’essence de la spiritualité commettent, à mon avis, une énorme erreur. Lhistoire nous apprend que la culture et la connaissance des hommes se transforment constamment. Si les opinions individuelles se cristallisent souvent de façon rigide, la vérité, quant à elle, est beaucoup plus dynamique."

"Nous éprouvons une immense joie lorsque nous réussissons à exprimer librement nos émotions, à trouver notre vérité propre, spécifique, et à la communiquer aux autres ; nous pouvons alors observer comment cette vérité progresse de façon synchronistique et se manifeste plus clairement quand elle doit influencer le cours de l’existence de quelqu’un. "

"Tous les hommes avancent dans une certaine direction ; chaque génération se construit à partir des réalisations de la précédente ; nous sommes destinés à atteindre un but dont nous ne nous souvenons que très vaguement. Nous sommes tous en train de prendre conscience de notre véritable personnalité, de découvrir peu à peu l’objectif de notre présence sur terre, et la tâche qui nous attend se révèle souvent ardue…….. »

Et bien après cette lecture, je n’ai toujours pas découvert l’objectif de ma présence sur terre, si ce n’est d’avoir perpétué l’espèce, mais pour ça, je n’étais pas indispensable, il va bien me falloir une autre vie derrière pour comprendre celle-ci, et encore, faudra-t’il que je sois équipée d’un cerveau à la hauteur ! Nous devons probablement tous nous poser la question, mais l’essentiel étant quand même de bien profiter de cette vie, même si on ne la comprend pas vraiment. Je sens que je vais progresser sur cette méditation…..

 Daniela.

Chez moi, l’amour est néfaste.

  Je recherche au fond de moi pourquoi à partir d’un choix de vie, celle-ci est d’avance un échec, en suis-je l’artisane ? Je vais finir par le croire, en fait, l’amour nuit aux relations (les miennes en tous cas).

Quand je suis amoureuse, ça rime toujours avec malheureuse.

Je ne suis bien dans ma peau que lorsque rien ni personne ne perturbe mon espace sentimental.

J’ai d’excellents rapports avec mes « ex » dès l’instant où il n’y a plus entre nous, de sentiment amoureux…. Ça me fait quand même me poser des questions !

J’ai donc décidé à partir de ce jour de renoncer à l’amour, au profit de l’amitié. J’ai revêtu à nouveau ma carapace, rebranché le courant sur mes palissades, fermé mon petit cœur à clé, et comme ma mémoire commence à flancher, je sais que je ne saurai plus la retrouver.

Je vais enfin retrouver la sérénité et de nouveau me consacrer à préparer mon sac, pour le prochain voyage !

Non mais, on va quand même pas se laisser démolir par des sentiments quand même ?

Daniela

On peut aussi le dire en chanson

Chanté par Céline Dion,
j’ai apprécié le texte que j’ai redécouvert hier soir lors de mon cours de chant, le ressenti donnerait presque le talent à l’amateur :
 

S’il suffisait d’aimer 

Je rêve son visage je décline son corps
Et puis je l’imagine habitant mon décor
J’aurais tant à lui dire si j’avais su parler
Comment lui faire lire au fond de mes pensées?

Mais comment font ces autres à qui tout réussit?
Qu’on me dise mes fautes mes chimères aussi
Moi j’offrirais mon âme, mon cœur et tout mon temps
Mais j’ai beau tout donner, tout n’est pas suffisant

S’il suffisait qu’on s’aime, s’il suffisait d’aimer
Si l’on changeait les choses un peu, rien qu’en aimant donner
S’il suffisait qu’on s’aime, s’il suffisait d’aimer
Je ferais de ce monde un rêve, une éternité

J’ai du sang dans mes songes, un pétale séché
Quand des larmes me rongent que d’autres ont versées
La vie n’est pas étanche, mon île est sous le vent
Les portes laissent entrer les cris même en fermant

Dans un jardin l’enfant, sur un balcon des fleurs
Ma vie paisible où j’entends battre tous les cœurs
Quand les nuages foncent, présages des malheurs
Quelles armes répondent aux pays de nos peurs?

S’il suffisait qu’on s’aime, s’il suffisait d’aimer
Si l’on pouvait changer les choses et tout recommencer
S’il suffisait qu’on s’aime, s’il suffisait d’aimer
Nous ferions de ce rêve un monde
S’il suffisait d’aimer.

 

 

 

INTEMPERIES

Cette nuit, aux environs de minuit, ma fille me donnait les dernières indications pour récupérer ma petite-fille Hélène au club hippique où elle fait un stage "découverte" et m’annonce : "il neige !", bien entendu malgré l’heure tardive, la curiosité m’a poussée à ouvrir ma fenêtre, et, effectivement, de sentir quelques petits flocons qui virevoltaient !
Ce matin, pleine d’espoir, je m’attendais à voir un paysage tout blanc en ouvrant mes volets ? et bien non ! les bruits extérieurs auraient d’ailleurs dû me le faire savoir, c’était notre mistral, glacial, qui me souhaitait le bonjour. Je ne vais pas me plaindre sur mon sort parce que je n’ai pas la neige, après tout, je peux prendre ma voiture, faire quelques kilomètres en direction de la Sainte-Victoire et j’en verrai, mais enfin, la saison d’hiver, comme l’an passé, a tardé à arriver, alors maintenant c’est fait et février ne devrait pas démentir sa réputation de mois glacé.
Donc, c’est officiel, je vais sortir le manteau d’hiver.
J’ai quand même une pensée pour ceux qui ne sont pas chauffés et également ceux qui n’ont pas d’abri, toutes ces personnes dans la détresse pour lesquelles il serait temps de trouver une solution acceptable.
 
Daniela
 

Pour un peu j’y crois et je pleure….

C’est sensé être une histoire drôle…..

 

Une femme rentre tôt chez elle et trouve son mari  dans leur chambre en train de faire l’amour avec une jeune femme belle  et sexy.
– Espèce de porc ! Comment peux-tu me faire ça à moi,  ton épouse fidèle, la mère de tes enfants ! Je quitte cette maison, je demande  le divorce !
– Attends, attends une minute ! Avant de partir,  laisse-moi au moins te raconter ce qui s’est passé.
– OK, mais c’est la dernière chose que j’entendrai de toi. Le mari commence alors à raconter son histoire.
 – Je  rentrais à la maison en voiture et cette jeune femme faisait du stop. Je la vis si désemparée que je  m’arrêtais et la fis monter.
Elle était  jolie mais sale et en guenilles. Elle  m’expliqua qu’elle n’avait pas mangé  depuis 3 jours…
Très ému, je l’amenai à la maison et réchauffai les raviolis que j’avais préparé pour toi la veille au soir et que tu n’avais pas  voulu manger parce que tu as peur de grossir ; la pauvre petite les a  pratiquement  dévorés.
Comme elle était très sale, je lui ai proposé de  prendre une douche… Pendant qu’elle se douchait j’ai pris ses vêtements pleins  de trous, je  les ai jetés et je lui  ai donné un jean que tu avais depuis quelques années et que tu ne peux plus porter parce qu’il est trop juste.
Je lui ai également donné le chemisier que je t’ai offert à  l’occasion de ton anniversaire et que tu ne portes pas parce que je n’ai pas bon  goût.
Je lui ai donné le pull que ma soeur t’a offert à Noël et que tu ne  porteras pas juste pour embêter ma soeur.
Je lui ai également donné les bottes que tu as  achetées dans une boutique de luxe et que tu n’as plus jamais portées après avoir vu ta collègue porter les mêmes.
La jeune femme m’était très reconnaissante et je la  raccompagnais à la porte.
L’histoire aurait dû s’arrêter là… Mais elle se  retourna alors vers moi les yeux plein de larmes et me demanda :
 – Vous  n’avez rien d’autre que votre femme n’utilise pas ?

 Sans commentaire……. juste pour rire !

Daniela.