Archive | 25 février 2007

Un rien…. si peu…

Un rien porte l’espérance

Si peu amène la désespérance

Un regard sur soi-même

Se frapper de l’anathème. 

Faire un choix singulier,

Dans le sentiment non partagé,

Rejeter l’amour au profit de l’amitié

Pour ne pas le perdre, c’est particulier. 

Tourments d’un jour, tourments de toujours

Attirance incontrôlée, nimbée de volupté,

Un jour les corps sont unis dans l’amour,

Le lendemain tenter d’effacer

Ces instants de douce intimité. 

         Oublier ce qui m’a éloignée de ses bras          

Ramener lentement la paix sur mes pas,

Dans mon cœur, dans mon âme, et demain,

Préparer le chemin où j’oublierai mes chagrins. 

Laisser le froid endormir la nature

Que le printemps vienne et qu’elle renaisse

Empêcher que les douleurs ne perdurent

Et que les sentiments, avec le soleil réapparaissent.

 

Daniela

Publicités