Archive | mars 2007

Poisson d’avril………………

 

 En France, on raconte que jusqu’en 1564, l’année commençait le 1er avril. Cette année là, le roi Charles IX décida de modifier le calendrier. L’année commencerait désormais le 1er janvier.
Le 1er janvier 1565 tout le monde se souhaitât "bonne année", se fit des cadeaux, se donna des étrennes, tout comme à un début d’année. Seulement quand arriva le 1er avril, quelques petits farceurs eurent l’idée de se faire encore des cadeaux, puisque c’était à cette date qu’avant on s’en faisait. Mais, comme c’étaient des farceurs et que ce n’était plus le "vrai" début de l’année, les cadeaux furent de faux cadeaux, des cadeaux "pour de rire", sans valeur.
À partir de ce jour là, raconte-t-on, chaque année au 1er avril tout le monde, grands et petits, prit l’habitude de se faire des blagues et des farces
Comme à cette période de l’année, au début du mois d’avril, en France, la pêche est interdite, car c’est la période de frai des poissons (la période de reproduction), certains avaient eu comme idée de faire des farces aux pêcheurs en jetant des harengs dans la rivière. En faisant cela, ils devaient peut-être s’écrier: "Poisson d’avril!" et la coutume du "poisson d’avril" est restée.
Aujourd’hui, on ne met plus de harengs dans l’eau douce, mais on accroche, le plus discrètement possible, de petits poissons en papier dans le dos des personnes qui se promènent parfois toute la journée avec ce "poisson d’avril" qui fait bien rire les autres.
Certains racontent aussi que le "poisson d’avril" serait devenu "poisson" parce qu’au début du mois d’Avril la lune sort du signe zodiacal des Poissons.

En Belgique, aussi la tradition du poisson d’avril reste bien vivante.
" Les jeunes gens, dans les écoles, attachent un poisson en papier dans le dos de leurs camarades, de leurs parents, de leurs professeurs… La presse (tv, radio, journaux) diffuse ce jour-là des informations fausses mais crédibles. Parfois même les hommes politiques sont complices. Entre amis, etc, on se fait aussi des blagues téléphoniques ou autres…"

En Amérique, mais aussi en Grande-Bretagne, on dit "April Fool’s" (le dupe d’avril), pas de poisson !

 

Daniela.

Publicités

VERDI, une autre façon….

LA TRAVIATA ……. Autrement,
LES CHOEURS BOHEMIENS.
 
Je ne sais pas si vous avez déjà vu l’opéra de cette façon 
 
 
 
 
 
BON WEEK-END A TOUTES ET A TOUS
 
 
Image envoyée par Marie : http://marifinne12.spaces.live.com/
 

« Les natifs »

 

 Que sont-ils devenus, ces êtres qui vivaient nus

Parcourant ces  terres arides

A la recherche de nourriture

Difficile à trouver dans ces lieux stériles

  Faisant de leurs vies de nomades

Une sorte de rêve annoncé

Ils savaient reconnaître au moindre détail

Le signe d’une tempête ou d’une tornade

  Ils n’avaient comme outils,

Que les flèches et les boomerangs

Pour attraper l’opossum ou tuer le serpent

Trouver quelque abri en cas de mauvais temps,

  Sur cette terre froide et ventée au sud de l’Australie

Un jour les colons s’y sont établis

Semant la terreur et le génocide

Pour évangéliser et civiliser ces tribus indociles

  Sur ce bout de terre appelé Tasmanie

Dans une période où vivait la barbarerie

Ont été décimées sans aucun pitié

Des milliers d’âmes qui vivaient,

Ce qu’ils appelaient le « Dream Time ».

  

Daniela

Vue prise du haut de "la tête de l’Indien"
à la pointe de "Fraser Island"
Queensland Australie
du haut de laquelle furent précipités
plusieurs milliers d’aborigènes

 

Rappel cruel :

La Tasmanie sixième branche de l’étoile du drapeau Australien, appelée alors Van Diemen’s Land a été découverte en 1642 par Abel Tasman.  70.000 convicts furent déportés sur cette île dont 12.000 emprisonnés dans le bagne de Port Arthur. La « transportation » a été abolie en 1853 et pour en effacer les stigmates, la colonie a pris le nom de ‘Tasmanie’ en 1856 et le bagne de Port Arthur sera fermé en 1877.

La colonisation de cette île fut d’une extrême brutalité de 1802 à 1876 elle fut le théatre d’un génocide qui raya de la carte quelques 5000 aborigènes. La dernière à disparaître fut la reine Truganini. Leurs descendants, des métisses enlevés à leur famille à la naissance revendiquent aujourd’hui leur « aboriginalité » et 16.000 Tasmaniens se sont déclarés « Aborigènes » lors du recensement de l’année 2001.
Je ne parle ici que de la Tasmanie, mais l’histoire des Aborigènes concerne tout le continent Australien. Ci-après une photo de représentations photographiée dans les terres d’Arnhem "North Territory".

 

 

Source : le Guide Bleu évasion.
photos : mon album personnel.

Illusion……….

C’était un souffle, comme un baiser

Posé là juste au creux de mon cou

Pendant un instant, j’ai frissonné.

En me disant des mots doux,

Ses mains ont caressé mes cheveux ;

Lentement il a effleuré ma joue

Et m’a dit qu’il n’était pas amoureux.

 

Daniela

Amitié réelle, non virtuelle…. Un leurre ?

 

Vous allez vous dire, elle se pose encore des questions. Et ben oui !

Je me rends compte, en navigant à travers divers blogs que de nombreuses personnes sont déçues, autant en amour qu’en amitié, mais où donc le bât blesse ?

Il m’arrive de rencontrer au cours de mes visites dans ma famille (dispersée sur notre territoire) et chez des amis, des personnes avec lesquelles j’ai des affinités intellectuelles, il se crée alors des liens que nous entretenons avec plus ou moins de fréquence, mais qui restent forts. J’ai comme ça, des amis de longue date, très peu en nombre, d’accord, mais qui ont résisté à l’épreuve du divorce (le mien) l’intelligence du cœur l’ayant emporté sur le parti pris et où les amis sont restés amis avec les 2 "ex".

Mais il y en a un ou une, vous ne savez pas pourquoi, avec lequel (ou laquelle) il s’est créé un lien plus fort qu’avec les autres, vous l’avez entretenu par écrit, par téléphone, et puis, du jour au lendemain, plus rien…. Vous ne savez pas pourquoi, alors vous vous remettez en cause, vous faites un peu de « paranoïa », vous vous dites, peut-être l’ai-je blessé(e) ? Vous tentez deux ou trois fois le courrier électronique et le téléphone, mais rien ! et c’est là où vous réalisez la valeur d’une rencontre (ou plutôt son peu de valeur) vous avez vu la personne avec ses qualités et ses défauts, mais vous l’avez aimée (je ne parle pas de l’Amour amoureux) telle quelle, sans rien attendre que la réciprocité du sentiment annoncé et vous vous rendez compte, que justement au bout du compte il n’y avait qu’un leurre, vous vous sentez autant trahi(e)  qu’en amour si ce n’est plus, car le sentiment amoureux peut disparaître (si tenté d’ailleurs qu’il ait existé) les bases ne sont pas les mêmes, mais l’amitié, c’est sans engagement excepté celui moral de s’enquérir de la santé physique et morale de la personne, d’être rassuré(e) si vous le(la) savez heureux(se).

Est-ce que nos valeurs morales sont différentes soudainement ? Est-ce que le fait de manifester de la compassion pour son contemporain est suspect ?

Bien que je sois une indépendante notoire, comme tout un chacun j’apprécie la chaleur de la relation humaine (amicale ou amoureuse quand cela arrive).

Cette amitié là, que j’ai partagée avec une personne en laquelle je croyais, m’a été retirée implicitement sans raison apparente, et je reste perplexe… j’en ai été peinée quand je l’ai compris d’ailleurs, mais c’est comme vouloir faire un deuil sans corps et c’est là où je suis chagrinée, j’aime quand les choses sont claires et nettes, mais je crois bien que je ne suis pas au bout de mes surprises, surtout si je dois vivre centenaire comme me l’a prédit mon médecin traitant !!!! (que Dieu l’entende s’il me laisse la tête et les jambes… les bras aussi d’ailleurs).

 
 

Daniela

P.S. Petite mise au point pour les interprétations de mon texte par rapport à l’amitié réelle ou virtuelle, ce dernier sujet demande à être étudié sur la durée, c’est un phénomène trop récent pour moi et derrière un clavier chacun peut se fabriquer une personnalité s’il le désire, la spontanéité n’est pas toujours de mise, mais avec un peu de bon sens on sait en faire le tri… je pense ! Je reste toutefois convaincue qu’on ne construit des sentiments amicaux ou amoureux que dans les rencontres physiques classiques et non dans le rêve virtuel, mais ça, ça n’engage que moi. Il arrive peut-être que chez certain, l’un confirme l’autre, mais c’est l’exception qui confirme la règle.

ça grandit trop vite…

 
 
Le 16 Mars c’était l’anniversaire de mon petit-fils
CHRISTOPHE
17 ans
 
 
img149/8383/rad1be38wt2.gif
Une bonne partie de la famille était réunie, ses grands-parents de chaque côté, sa marraine et son époux, ce fut une soirée toute simple, mais dans l’affection et la convivialité. La semaine prochaine, il fêtera l’événement avec ses copains, entre garçons et filles de son âge au bouling où ils doivent se retrouver et où il pourra dépenser quelques uns des billets qu’il a reçus sous pli cacheté,
On ne voit pas le temps passer et quand je le vois du haut de son mètre 80 et quelques j’ai du mal à réaliser, qu’hier ce n’était encore qu’un bébé.
 
Daniela.