D’une illusion d’amour…….

Ils s’étaient rencontrés la première fois lors d’épousailles d’amis communs. Il aimait bien ce genre de femme, Fanny était une brune piquante à souhait, mais à cet instant précis, Bernard l’avait simplement trouvée sympathique et ne s’y était pas arrêté plus longuement.

Puis, à l’occasion d’une rencontre amicale du même cru, ils se sont revus. Tous les deux traversaient une période difficile, lui, sa vie conjugale était inexistante, elle, son mari brutal avait quitté le domicile familial, leur détresse les avait rapprochés.

La vulnérabilité de la situation a permis à la passion de s’épanouir, c’était juste ce qu’il lui fallait (à lui) pour quitter une maison hostile.

Il a donc plié armes et bagages et rejoint la belle dans son nid.

Les premiers temps d’euphorie passés, quelques mois après, la passion s’est évanouie, il n’est resté qu’une tendre amitié, c’était trop peu pour cet homme exigeant. Après avoir fait le point de leurs sentiments, ils ont convenu de cesser toute relation amoureuse tout en maintenant une cohabitation qui rendait service à l’un comme à l’autre en attendant que les affaires en cours se réalisent.

 Les divorces de chaque côté impliquent bien évident la vente des biens communs.

Il reprit sa vie d’homme libre, caracolant à l’occasion, la nature est exigeante, et elle continua sa vie avec ses amis, amies, famille. Ils se retrouvaient occasionnellement en toute amitié, comme on le fait généralement quand on a un peu de sociabilité à l’occasion de fêtes ou d’anniversaires.

Puis est arrivé l’échéance, celle qui permettrait à Bernard de se prendre un nouveau toit, la vente de sa maison !

Il annonce à sa propriétaire que le moment était arrivé pour lui d’arrêter de camper, et qu’il allait bientôt quitter sa demeure. C’est vrai qu’il n’y avait pas ménagé sa peine. Il l’avait grandement fait profiter de ses talents de bricoleur et rendu la maison plus sympathique. Il n’avait ménagé ni sa peine, ni même son budget, il avait rendu les lieux douillets.

Quelle ne fut pas sa stupeur de voir son amie se transformer en furie, lui reprocher d’avoir profité d’elle et de l’abandonner lâchement. Il en est resté coi !

Comment cette femme avec laquelle il n’avait que des rapports amicaux depuis deux ans, pouvait-elle lui faire la grande scène du II alors qu’il n’y avait jamais eu de promesse d’avenir entre eux, c’était démentiel.

Il tenta bien de la calmer, de lui rappeler les termes de leur cohabitation, puisque seulement cohabitation il y avait, et bien NON ! Elle s’en tenait à ses rêves. Elle s’était mis en tête que, dès leurs affaires respectives réglées, ils avanceraient ensemble vers un même avenir. C’était son rêve à elle. Elle ne s’était pas rendue compte que depuis des mois il avait quelqu’un dans sa vie, qu’il passait le plus clair de son temps chez une autre….., et que c’était cette autre avec laquelle il avait planifié son avenir.

Elle s’est enfermée dans son rêve, n’a rien voulu voir, rien voulu savoir…. Elle veut mourir, sans même penser que ses enfants ont besoin d’elle, elle ne pense qu’à sa douleur qu’elle entretient de ses fantasmes. Elle ne sait pas, elle ne veut pas savoir que la vie est précieuse et que d’autres luttent pour la garder, elle ne sait pas que chacun est responsable de sa vie et de ses choix et que les mauvais choix sèment le malheur auprès des siens…….

Elle saura, si elle le veut, que demain peut lui apporter beaucoup, il suffit pour ça de s’ouvrir aux autres de ne pas s’enfermer sur elle-même.

 

Daniela

Publicités

9 réflexions sur “D’une illusion d’amour…….

  1.  
    Les hommes et les femmes ne "parlent" jamais le même langage … en voilà une preuve à nouveau.
    Trop souvent, les femmes vivent dans et à travers leurs rêves et refusent de voir la réalité.
    Peut-être cette femme a-t-elle simplement peur d\’être à nouveau seule …
    Car il n\’est pas toujours évident de se dire : plutôt seul(e) que mal accompagné(e) …
     
    Belle fin d\’année à Toi, Daniela, qui es si bien entourée …
     

  2. L\’amour, le désir, est une chose, la continuïté en est une autre… pour construire, il faut des fondations, solides, pas de château de sable. Euphorique on l\’est tous par moment… Une fois passé il faut laisser la place à bien d\’autres choses, mais encore faut-il les avoir trouvé !!
     
    Un long parcours reste à faire !!
    Amicales pensées. Jo

  3. D\’accord avec Lia, l\’homme et la femme n\’ont pas le même langage mais plus encore pas les mêmes rêves…. jusqu\’à ce qu\’arrive celui ou celle qui sera en phase.
    Tu l\’es, je te souhaite pou 2008 de l\’être encore longtemps et longtemps.

  4. Merci Daniela de ton message sur mon site, il y a longtemps qu\’on ne s\’était pas vue et je suis ravie de te voir revenir, je t\’envoimes meilleurs voeux, j\’espère que l\’année 2008, ne sera pas plus mal que celle que l\’on vient de passer, mais ????
    J\’ai beaucoup aimé ton histoire, c\’est vrai que les femmes sont rêveuses, mais celle-là, était quand même un peu aveugle, car l\’instinct féminin quelquefois remarque bien les choses des hommes, et Amitié, Amour ou aure chose, il faut savoir choisir, l\’Amitié pas mal avec un petit plus mais chacun chez soi.
    Bisous amicaux
    Jeannine

  5. décidément depuis hier soir j\’ai un problème avec les coms !! j\’aime bien ton histoire, une "tranche de vie" qui pourrait fort bien être vraie ; la dernière phrase me parle beaucoup…  je vois que pendant ces fêtes tu as fait une escapade à Bordeaux, pas loin de chez moi 🙂
    merci pour tes voeux, à mon tour je te souhaite plein de bonnes choses pour 2008 surtout amour et santé
    bisous amicaux
    françoise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s