Archive | novembre 2010

En route pour Iguazu

Samedi 30 Octobre. Pour la matinée, ce sera liberté pour aller prendre des photos à Buenos Aires, faire du shopping pour ceux qui sont tentés et pour nous, ce sera marcher jusqu’à la rue des salles de théâtre, puis, en fin de soirée, nous prendrons le bus pour Iguazu, le voyage durera toute la nuit.

1er Novembre 2010 – I-Guazu veut dire « eaux grandes » en guarani, et en théorie dans la langue guarani I veut dire petit ce qui est un paradoxe. Notre guide locale nous donnera toutes explications en Espagnol sur la situation du site, sa faune et sa flore de façon très compréhensible.

A l’origine, la jungle occupait 80% du territoire à la limite des provinces des Misiones et de Cordoba. Les chutes en restent la principale attraction. Le parc abrite une faune et une flore d’une richesse incroyable et s’étant sur près de 67000 hectares. Il y a plus de 2000 variétés de plantes , 400 espèces d’oiseaux et des papillons de toutes les couleurs. C’est un climat subtropical. C’est un paysagiste du nom de Charles Thay en 1902 qui fut chargé de la réalisation d’une étude détaillée du site occupé par les chutes. Le parc national fut créé en 1934.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Notre visite du parc nous a donné droit à, d’une part à voir les chutes en bateau, ce qui nous a valu de passer sous les chutes après avoir protégé nos affaires dans un sac étanche et s’être, soit dévêtus, soit revêtus de vêtements protecteurs et d’autre part, l’utilisation du petit train qui nous mène jusqu’à la station des cataractes puis à la station Garganta del Diablo (les gorges du diable). Le soir  nous dormirons à Puerto Iguazu en Argentine.

2.11.2010

Nous prenons un car en direction du Brésil d’où nous pourrons admirer le panoramique des chutes d’eau, entourées d’un parc naturel de 18.000 hectares.  Ces chutes sont situées à la frontière de trois pays : le Paraguay, l’Argentine et le Brésil. Elles sont inscrites au patrimoine Naturel de l’Humanité, c’est en fait un spectacle d’une rare beauté. Le soir nous avons eu droit à un super dîner.

Il faut préciser qu’il est plus prudent de s’enduire de crème protectrice contre le soleil car il frappe dur.

En fin d’après-midi nous prendrons l’avion d’Iguazu à Bariloche.

Encore un petit clin d’œil à Iguazu côté Brésilien.

[

Iguazu côté Brasil

]

Demain, départ pour Bariloche à l’entre de la Patagonie.

Publicités

Buenos Aires – Argentine

Départ le 27 Octobre à 18.30 de l’aéroport Marseille Provence, transit à Madrid avant de rejoindre l’Argentine le lendemain à 8 h, heure locale.
De l’aéroport à l’Hôtel, les rues étaient encombrées par des véhicules de type bétaillères mais où étaient entassés des hommes, manifestement excités. Il nous a fallu patienter plus d’une heure à travers ce trafic pour savoir que l’ancien président d’Argentine, époux de l’actuelle présidente, était décédé la veille. Nous arrivions en pleine actualité !
Il fallait le voir, car pour nous, c’est difficile à imaginer. Le lendemain, des dizaines de milliers de personnes étaient concentrées à la Plaza de Mayo et dans toutes les rues aux alentours, pour attendre la veuve…

Plaza de Mayo

il y avait des cordons de police partout, la foule criait des slogans de sympathie pour l’homme qui venait de mourir. Pour un peu on en ferait un saint !

Plaza de Mayo (pour partie)

Nous avons quand pu quitter cette foule pour aller nous promener dans le quartier de LA BOCA, où le célèbre Maradona a passé sa jeunesse. C’est un quartier qui est devenu un quartier d’artistes, on peut voir des exhibitions de tango argentin en pleine rue et les danseurs nous invitent.
La rue Caminito, connue pour ses maisons en zinc aux couleurs vives :

Nous avons continué notre route jusqu’au quartier où se trouve le Pont des femmes :

Nous sommes retournés après un délicieux repas, dans le quartier de La Boca où j’ai filmé des séquences de tango argentin….

29.10 : découverte de la ville de Buenos Aires en vélo. La balade aurait due être superbe, mais manque de chance, nous l’avons faite sous la pluie ! Qu’à cela ne tienne, nous avons quand même eu droit à une découverte instructive de la ville en passant par Puerto Madéro où les anciens quais sont devenus des restaurants. Les lieux, tout comme à Bordeaux ont été réhabilités et là où régnait l’insécurité dans les temps passés, c’est devenu « chicos ». Le quartier Recoleta dont les bâtiments sont d’architecture française, est composé de boutiques, galeries d’arts et de musées.
C’est un quartier de parcs et espaces verts que nous n’avons pu apprécier à juste valeur à cause des larmes du ciel. Nous avons trouvé abri sous un pont pour goûter à la boisson nationale et typique dans toute l’Amérique du Sud, le maté ! Nous avons d’ailleurs ramené tout le matériel et les ingrédients pour continuer le rituel en France.
Me voici en flagrant délit,

Le soir, nous sommes allées voir un spectacle de tango absolument époustouflant, dans le magnifique théâtre dont voici la photo.



Super journée, la suite demain, départ pour Iguazu.