Archives

GPS ou pas GPS ?

 

Mon absence de sens de l’orientation est depuis toujours chez mes familiers un sujet de taquinerie, je suis d’ailleurs la première à en rire.

Je dois probablement déclancher une certaine pitié puisque régulièrement on me dit : on va finir par t’acheter un GPS, ou achètes-toi un GPS.

Au printemps dernier, j’ai reçu un ami Australien que j’ai promené à travers notre Provence, équipée de mon côté de mes cartes (nombreuses) et même d’un livre de cartes routières, et mon ami Nick, du sien, d’un GPS.

A chaque fois que nous tentions de nous servir de cet outil performant, nous nous perdions. Comme bien évidemment il nous discutait la route en anglais, j’en ai déduit que ma compréhension était faussée et nous avons remisé l’engin dans son emballage.

Aujourd’hui, je me promenais allégrement à travers la ville pour aller poster des courriers urgents, lorsque je me fais héler par une conductrice qui recherchait une adresse, aidée de son GPS, mais en vain,. Au bord du désespoir, la pauvre femme s’arrête à mon niveau afin que je lui indique la route…….. Je vous vois arriver, ça vous fait rire, et bien vous pouvez rire à votre aise ; elle me demande si j’aurais la gentillesse de l’accompagner qu’elle me ramènerait à mon point de chute, je me suis donc installée près d’elle et j’ai joué le co-pilote.

A chaque fois que nous abordions un croisement, son GPS nous donnait les indications contraires à la réalité, car le lotissement dont s’agit, je le connais (oui, c’est quand même ma ville) et c’était bien la bonne route que je prenais, mais, ne le trouvant pas, j’ai été prise d’un doute et je suis revenue chez moi où j’ai consulté Mappy, vous savez, cet excellent fournisseur de plans de route et de plans tout court, et j’ai pu localiser le fameux lotissement en question et accompagner la dame, infirmière de son état, afin qu’elle aille dispenser les soins aux malades qui l’attendaient impatiemment.

En fait, le nom du lotissement à l’entrée du chemin était caché sous une énorme végétation, c’est pourquoi lors de notre premier passage nous ne l’avions pas trouvé.

Je suis rentrée chez moi à pied, tout tranquillement,  la dispensant de me raccompagner, sous une avalanche de remerciements, j’en étais confuse.

A la réflexion, je me suis dit que mon manque d’orientation qui est une réalité certaine n’était pas pire que le GPS qui ne fut pas non plus d’une grande fiabilité, ou peut-être est-ce une question de qualité ?

Alors, GPS ? en ce qui me concerne, je m’en tiens à mes cartes et à mon itinéraire Mappy jusqu’à ce qu’on me prouve la fiabilité de l’engin. Et puis, j’avoue que j’aime bien me compliquer l’existence parfois !

 

Daniela

Publicités

LA TOTALE

Petite histoire d’intendance sans importance,
Le froid arrive, ce n’est pas un scoop, la météo nous l’a prédit. Ici en Provence, hier le mistral s’est levé. Je sais, il chasse les nuages, la pollution, tout ce qu’on veut…. mais il nous amène le froid du Nord, et à moi, très fréquemment, la migraine. Plus ou moins forte d’ailleurs et hier j’ai eu de la chance, c’était le jour moins.
Pour en revenir au froid, en fin de soirée je me suis dit que la nuit serait fraîche, je vais donc jusqu’à la chaufferie pour mettre un coup de chauffe histoire que la maison ne perde pas la chaleur de la journée.
Impeccable, l’installation est neuve, mes radiateurs commencent à chauffer, je continue donc à vaquer à mes occupations jusqu’à l’heure de mon coucher : 1 heure du matin, j’ai été raisonnable.
Au moment de partir au lit, je m’aperçois que les radiateurs sont froids, je vérifie la température, 20° c’est bon, c’est réglé pour ne pas aller plus haut le système fonctionne bien.
Ce matin au lever, les radiateurs sont toujours froids et la température est de 18°, là ce n’est plus tout à fait normal. Je fonce derechef à la chaufferie pour vérifier ce qui n’allait pas…… pas de courant ! Zute, ça fonctionne ailleurs, ce n’est donc pas une panne de secteur.
Je vais vous avouer, au lever du lit, j’ai horreur d’avoir des problèmes de ce genre, ça me tracasse et je n’arrive pas à me détendre pour prendre mon petit-déjeuner si important pour une bonne journée. Alors je vérifie d’abord mes fusibles, et… vous ne me croirez pas, j’ai toujours une provision de fusibles, différentes sortes, les 20a, les 32a mais……. pas les 16a et évidemment, c’est celui qui me manque. Alors je décoiffe Pierre pour coiffer Paul, vous sevez ce que c’est, et ouf ! ma chaufferie réalimentée en courant la chaudière obtempère. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si Pierre que j’avais décoiffé n’alimentait pas ma Liveboxe, oui, allez-vous me dire, elle en a bien trouvé un autre puisqu’elle est sur internet, et bien oui, j’ai décoiffé Jacques qui lui alimentaire l’étage où est installée ma petite fille et qui sera privée de connexion jusqu’à ce que j’aille acheter d’autres fusibles, cet après-midi !
Le mistral est tombé ce matin, mais le froid est resté. Vous savez que dans le midi, quand on parle du froid, ce n’est pas le même qu’ailleurs, dès qu’on est à 18° on a déjà l’impression d’être au Pôle, je sais que l’hiver est indispensable à la nature, mais j’aimerais avoir la faculté des ours, celle d’hiberner dans ma couette et vivre sur les calories emmagasinées.
Bon, il est permis de rêver non ?
Daniela