Archive | juillet 2008

Un petit village nommé Blesle….

 

Vendredi matin, après avoir bouclé la maison, j’ai pris la route en direction de ce petit village de Haute-Loire, qui m’était parfaitement inconnu jusqu’à ce que ma fille aînée y emménage.

J’ai tout d’abord traversé les Cévennes, des paysages magnifiques comme on peut en rencontrer en semi montagne.

Tant que j’étais en ‘pays civilisé ‘, l’autoroute…., j’étais dans la cohue ! Évidemment, de Martigues à Montpellier, c’est la route d’Espagne, celle des vacanciers, alors j’ai subi quelques embouteillages, mais j’avais tout mon temps, partie à 8h30 le matin, je devais arriver au moment du repas. Je savais que j’étais attendue, j’avais le plat de lasagnes, préparé amoureusement par mon homme dans mes bagages.

Je passe sur mes retrouvailles familiales qui sont toujours  des plus agréables, mais j’ai découvert ce petit village magnifique dont j’ai pris quelques photos.

 

                  Blesle                                       Nicolas fait du vélo                              ruelles  de Blele

 

 

 week-end blesle et acro-branche047   week-end blesle et acro-branche048   week-end blesle et acro-branche051   week-end blesle et acro-branche053

 

 

                         Porte                            détail de la porte                          emplacement du marché

week-end blesle et acro-branche054week-end blesle et acro-branche057    week-end blesle et acro-branche064

 

 beffroi du                                      Haut de clocher                                   vue derrière le
XI° siècle                                         de l’Eglise                                                 village

week-end blesle et acro-branche065               week-end blesle et acro-branche066             week-end blesle et acro-branche069

 

        le ruisseau                                                 vue d’un coin du village                             chapelle de Marie

week-end blesle et acro-branche073                 week-end blesle et acro-branche076             week-end blesle et acro-branche078

 

 

 

Eglise en réfection

 

week-end blesle et acro-branche059

 

 

 

Nous avions rendez-vous le dimanche midi avec mon chéri qui devait faire escale à l’aérodrome d’Issoire, mais la météo menaçant pour le lendemain, le rendez-vous a été rapproché au samedi après-midi, l’entrevue fut plutôt courte, mais mieux que rien. Voilà mon homme fier comme un bar tabac aux commandes du « robin ».

 

           Arrivée des comparses                  Départ, mon chéri aux

                                                                     commandes                                        Ils sont prêts !

 

week-end blesle et acro-branche083           week-end blesle et acro-branche084     week-end blesle et acro-branche085

 

Ce petit contretemps m’a finalement permis de passer quelques heures avec mon fils en partant le dimanche matin de bonne heure pour rejoindre Langogne où il encadre les amoureux de l’accro branche. Nous avions conspiré avec sa compagne pour l’effet surprise, nous avons réussi notre coup. Après le repas, afin de digérer, j’ai fait une petite expérience dans les arbres et nous avons échangé les rôles, j’ai officié sous les conseils et consignes de mon fiston en m’élançant sous les filins.

 

                   Je suis prête                                Fiston nous prépare                       Fiston nous explique

 

week-end blesle et acro-branche093         week-end blesle et acro-branche097           week-end blesle et acro-branche099

 

 

  C’est parti pour la grimpette                La passerelle est passée                                   

week-end blesle et acro-branche103          week-end blesle et acro-branche105         week-end blesle et acro-branche106

 

 Les rondins de bois, ça bouge…                        Je joue à la

heureusement, ne suis pas sujette au               funambule                            ça descend…..

vertige

 

week-end blesle et acro-branche107                         week-end blesle et acro-branche108           week-end blesle et acro-branche109

 

J’ai repris la route un peu à contrecœur car j’aurais volontiers poursuivi l’expérience, mais je ne tenais pas à rentrer trop tard alors qu’un bon soufflé au fromage devait m’être préparé. Un petit passage par Mende m’a permis de faire une photo de sa cathédrale.

 

week-end blesle et acro-branche116

 

Ce fut, sommes toutes, un week-end très agréable, bien que fatigant, mais je ne me lasse jamais de traverser notre beau pays, même si j’aime aller ailleurs.

 

Daniela

Publicités

L’été,

 

Après toutes ces pluies, il  est enfin venu, l’été est là ! La période des départs et chassés-croisés a commencé, la transhumance a débuté.

Les matins commencent tôt, l’arrosage des plantes et arbustes est journalier, mais l’herbe, séchée par le soleil, trop gourmande en eau, est provisoirement abandonnée, elle attendra l’automne pour reverdir à nouveau.

Le net, compagnon des jours de brume et des journées courtes est aussi quelque peu délaissé, du moins par moi. Il est vrai que l’appel du dehors est plus important que de rester assise derrière mon bureau, j’ai donc été tentée de fermer mon espace pour l’été.

Quelques personnes, surprises de trouver la porte fermée, m’ont gentiment demandé de redonner un accès, ce que je ne peux refuser.

Ce week-end, je vais le passer près de ma fille aînée pendant que mon homme volera au-dessus, avec 2 de ses compagnons pour un week-end entre copains. Nous nous retrouverons toutefois sur une escale, à 25 kms de chez ma fille aînée, ça rompra la monotonie quotidienne.

Je vais certainement faire quelques photos que je vous ferai partager à mon retour, la semaine prochaine.

Daniela

Craintes sournoises

 

 

Je ne sais pas pourquoi, toujours au fonds de moi

Subsiste la crainte de perdre ton étreinte

Il me vient soudain dans les reins comme un grand froid

Qui m’étreint et me prive momentanément de toi.

 

Tu t’éloignes loin de moi, tu t’évades sur la toile

Je ne suis plus rien, comme un bateau sans voile.

Je suis comme un cristal, dure et transparente

Doucement, je me sens descendre la pente

 

Qui m’entraîne dans une spirale de chagrin.

Je me parle, me secoue et me dis ce n’est rien

Une vie, deux fois, jamais ne se reproduit,

La chaleur de ton corps, me restaure, me ravit.

 

Ton amour est bien là, discret, toujours présent,

C’est par lui et pour lui que s’écoule mon sang.

Les battements de mon cœur ne sont que ma vie

Physique je le sais, mais aussi mon esprit.

 

Nos vies sont faites pour être ensemble tout simplement

Comme l’eau qui m’abreuve et l’air que je respire

Tu es celui sans qui, la vie est châtiment,

Mon amour c’est TOI,

Ma vie,

Mon délire,

 

Daniela

Copie de PICT0559