Archives

Un grade de plus…..

Je l’attendais depuis longtemps ! Ayant été une très jeune grand-mère (38 ans), je m’attendais à être arrière grand-mère aux environs de 60 ans.

Le mois de juillet, 3 jours avant son anniversaire, ma petite-fille Marieke a mis au monde une ravissante petite fille prénommée « Lou ». Ci-dessous, la petite princesse a 3 jours, je viens de faire 350 km pour la voir.

fiche de naissance : 48 cm – 3.150 kg.

 

P1070641

C’est fou ! On croit avoir oublié les gestes les plus simples et pourtant….. les automatismes ressurgissent dès qu’on prend ce poupon dans les bras.

C’est un bébé plutôt sage, mais d’excellent appétit. Elle prend le sein avec force et pique sa colère s’il ne vient pas assez vite. Elle ronchonne également quand le petit cul est souillé, rien de plus normal.

SANY0142_colère

Dès qu’elle est rassasiée nous avons droit aux sourires de béatitude de la demoiselle et nous sommes tous au garde-à-vous au moindre souffle de « Princesse Lou ».

SANY0188

La vie a repris tous ses droits pour notre plus grand bonheur…..

 

Daniela.

Bientot Noël



DÉCEMBRE

De
ce mois nous attendons,

Émerveillés,
les cadeaux que nous ferons,

Célébrant
la venue de Jésus,

Ensemble
petits et grands,

Mélangeant
croyants et incroyants.

Baisers
échangés avec les paquets

Reçus
avec bonheur et fébrilité

En
gardant au cœur, chaleur et bonheur.

Daniela

Bonne fête les Danielle

C’est très bientôt Noël. Traditionnellement, chaque année, nous regroupons nos familles avec les parents de mon gendre. Cette année, il y aura une innovation, la famille s’agrandira avec les enfants et petits-enfants de Serge. Ce sera une belle tablée autour du sapin !

 

Noël sapin 2008

A TOUTES LES :

Danielle, Danièle, Daniela, Dany ou autres diminutifs s’appliquant à la Saint-Daniel,

JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE FETE.

Daniela


Noël en douceur,

Bien que la veillée nous eut séparés, chacun de notre côté avec nos enfants respectifs, après minuit sous le sapin nous nous sommes retrouvés tous les deux pour goûter en toute intimité à l’ouverture de nos présents.
 Le jour de Noël nous étions tous ensemble chez ma cadette, petite photo de famille sélective :
 
Noël 2007 
Mais je fus également fleurie :
 

orchidées

 

Maintenant il nous reste à préparer les bagages pour quelques jours en amoureux.

Daniela.

ça grandit trop vite…

 
 
Le 16 Mars c’était l’anniversaire de mon petit-fils
CHRISTOPHE
17 ans
 
 
img149/8383/rad1be38wt2.gif
Une bonne partie de la famille était réunie, ses grands-parents de chaque côté, sa marraine et son époux, ce fut une soirée toute simple, mais dans l’affection et la convivialité. La semaine prochaine, il fêtera l’événement avec ses copains, entre garçons et filles de son âge au bouling où ils doivent se retrouver et où il pourra dépenser quelques uns des billets qu’il a reçus sous pli cacheté,
On ne voit pas le temps passer et quand je le vois du haut de son mètre 80 et quelques j’ai du mal à réaliser, qu’hier ce n’était encore qu’un bébé.
 
Daniela.
 
 
 

J’ai été fêtée….

Aujourd’hui était une très belle journée dont j’ai profité pour jardiner.
Ma petite fille Marieke pendant ce temps est allée me chercher cette magnifique composition, pour me fêter.
 
 
 
 
J’ai donc pris ces quelques photos pour la détailler :
Voici la printanière jonquille
 
 
Et ci-dessous le Saint-Paulia
 
 
Maintenant l’asparagus
 
 
Et pour terminer, la magnifique Orchidée
 
 
Avouez qu’elle m’a gâtée.
 
 
 
 
 
 
 

Mon coeur se déchire…

Je suis debout près de la fenêtre, regardant et écoutant sur les toits les mouettes qui caquettent et se promènent, attendant je ne sais quoi. Un peu plus loin j’aperçois le pont de chemin de fer, en direction de Fos-sur-Mer.
Je suis dans un hôpital…. depuis la fin du mois de novembre, je cours de tous côtés pour accompagner la chair de la chair de ma chair d’analyses en radios, de radios en scanner. En décembre, ce fut le parcours du combattant, je ne porterai pas de jugement sur le personnel hospitalier qui nous a toujours reçues avec amabilité, et dirigées à travers les incohérences de notre bureaucratie.
Je ne détaillerai pas non plus à quel moment nous avons eu à faire à un chirurgien suffisant et vaniteux qui a fait sortir la petite de l’hôpital alors qu’elle était infectée, sans même regarder son dossier, qui nous a fait traverser Marseille aux aurores pour lui faire subir un examen qui a été repoussé car il mettait sa vie en danger, alors qu’il suffisait à ce moment là, de pratiquer la pose d’une sonde interne pour lui éviter les jours de martyrs qui ont suivi !
Nous les "patientes" ce nom n’aura jamais été aussi bien porté, avons été baladées d’un coin à un autre, ambulance en tête ! je ne détaillerai pas les hospitalisations d’urgence, à la veille des fêtes de Noël, pour finalement revenir au point de départ et recevoir enfin, cette sonde, inévitable pour endiguer l’infection.
Cette infection a été provoquée par un petit calcul, petit, mais suffisamment gros pour ne pas arriver à la vessie et donc boucher le canal de l’urètre.
Aujourd’hui c’est fait, il a été enlevé, et une nouvelle sonde re-posée ! tout irait bien, s’il n’y avait pas en amont, dans le rein, un autre cailloux, d’un peu plus d’un centimètre et demi qu’il va falloir faire exploser. Je devrais être soulagée, me dire que le pire est passé, mais pas du tout ! le chirurgien n’est pas certain que cette pratique donne le résultat que nous serions en droit d’attendre, car semble t’il, les morceaux seraient trop gros et ne pourraient pas s’évacuer et donc, il faut envisager le pire, l’intervention au bistouri. A l’idée que ma petite se fasse ouvrir et charcuter, je vous le dis, mon coeur se déchire ! Tous les arguments, tous les conseils et toutes les bonnes paroles ne me rassurent pas, c’est elle qui va subir, et non pas moi ! Je suis à l’envers, tous sens dessus dessous, mais il va falloir avant d’aller la récupérer, me recomposer l’image bien sage de celle qui dit que tout va bien, que tout ira bien, qu’il faut avoir confiance, en un mot, de celle en qui on a confiance, c’est de mon soutien qu’elle a besoin, pas de mes larmes ni de mes jérémiades. Alors, pendant quelques instants, c’est à vous que j’aurai confié mes tourments.
Daniela.